08/04/2017 Dak-O-Toit at Kampenhout

Tôt le matin Mireille et Alain nous attendaient avec un “lunch» fait maison. Notre sympathique duo avait mobilisé toute la famille afin de préparer un excellent lunch et nous fournir toute l’énergie nécessaire pour bien défier le golf de Kampenhout. Allons vite encore putter quelques balles, ensuite quelques chips avant de se préparer mentalement pour la compétition.
Au départ les prévisions météo n’étaient pas au beau fixe, plutôt l’inverse. Cette fois c’était l’inverse de l’averse qui s’est produit ! Bien que… on démarre la goutte au nez et les pieds dans la rosée mais bientôt le coupe-vent disparaît, et un peu plus tard le pull emprunte également le chemin du sac. Non… on s’est arrêté là, nous ne sommes pas John Daly et n’habitons pas la Floride.
Kampenhout est relativement étendu mais majoritairement plat, ce qui ne garantit pas de facilité au niveau du score car beaucoup de pièges nous attendent. Le trou 1 commence par un arbre en plein milieu du fairway, tant qu’on n’est pas derrière l’arbre tout est jouable (mais quand va-t-on enfin le trancher ? Jamais !). Le trou 2 aspire les balles vers le out-of-bounds et le trou 3 fait virer les balles à gauche. Mais c’est au trou 4 qu’on découvre l’ampleur des pièges. Il faut traverser deux fossés avant d’atteindre le green, le fairway est tracé entre  ces deux fossés, il n’est pas question de tirer à gauche ou à droite, il faut être précis. Le trou 5 avale les balles dès leur atterrissage, ou faut-il dire amerrissage… Un petit cours d’eau traverse le fairway à l’endroit exact où la majorité des balles ont leur landing zone. Quant au 6 méfiez-vous, le fossé à gauche fait des clins d’œil alors qu’à droite les arbres vous invitent à passer. Bon, les plus grosses difficultés sont vaincues, pense-t-on. C’est sans compter le trou 9 où l’étang accueille allègrement tout ce qui vole ou atterrit. Son niveau d’eau ne monte pas mais la couche de balles en dessous oui !
Je pourrais encore continuer mais en fait « The point » est : « C’est plat mais pas facile ».
Une fois tous les trous derrière le dos et les cartes de score contrôlées et signées, direction la terrasse pour une chope ou tout autre désaltérant. Le soleil brille, les oiseaux chantent, Dak-O-Toit a une fois de plus choisi un excellent jour. Un petit clin d’œil au président…
On en conclut donc que les entrepreneurs de Dak-O-Toit sont compétents en toiture mais tout autant en prévisions météo !
Merci Alain, merci Mireille, merci les enfants Estelle et Jonathan d’avoir organisé pour nous une très belle journée.

 

Scroll to top